L’arrivée de l’été signe le retour du soleil et des activités de plein air : qu’on soit à la mer ou à la montagne le plus important c’est de bien se protéger.  Vitalya vous aide à choisir LA protection solaire adaptée à votre peau pour profiter pleinement de vos vacances sans coups de soleil.

Le soleil, un ami qui nous veut (pas que) du bien

Bronzer au soleil pour avoir une peau abricot dorée et finalement se retrouver avec le teint d’une tomate mure prête à finir en salade, ça nous est tous déjà arrivé. Au-delà de l’aspect esthétique le soleil est un facteur bénéfique pour la santé : on dit qu’il agit sur la guérison de certaines maladies de peau comme l’eczéma ou le psoriasis, et qu’il permet à la Vitamine D de fixer le calcium sur les os pour réduire ainsi les risques d’ostéoporose, notamment chez les personnes âgées. Cependant, le soleil à outrance est néfaste pour l’organisme puisqu’il accélère le vieillissement cutané et peut également provoquer des mélanomes, responsables du cancer de la peau qui touche chaque année plusieurs milliers de personnes en France, un nombre qui ne cesse d’augmenter.

Le soleil et ses rayons UV sont toujours présents et il ne suffit pas d’attendre un beau ciel bleu d’été pour se protéger. De récentes études ont d’ailleurs démontré que les personnes les plus touchées par des mélanomes habitaient dans les régions ou l’ensoleillement est moins présent (régions du Nord de la France, Bretagne, etc.). Les rayons ultraviolets se déclinent en deux catégories : les UVA et les UVB. Les UVB sont partiellement filtrés par l’atmosphère, ils ne traversent que la couche supérieure de la peau (l’épiderme) sans atteindre le derme. Ceux-sont ces rayons qui sont responsables des cancers de la peau, des coups de soleil (des brûlures cutanées) et du bronzage. Les UVA quant à eux, sont les plus faibles des UV en termes d’énergie, mais pénètrent la peau en profondeur pour atteindre le derme. Ils favorisent également le bronzage et donc les coups de soleil, mais participent surtout au vieillissement cutané, à la perte d’élasticité de la peau et donc à l’apparition de rides [1].

Le soleil, et notamment sa lumière, est indispensable à notre organisme, mais quelques minutes d’exposition quotidienne suffisent, sans oublier d’adopter un comportement vigilant et une bonne protection, quelque soit notre type de peau : ne pas s’exposer entre midi et 4 heure de l’après-midi, s’équiper d’un chapeau et de lunettes de soleil, porter un T-shirt ou une chemise et appliquer une bonne crème solaire adaptée à sa peau. Pour les personnes présentant des facteurs à risque (hérédité, peau fragile) ou régulièrement exposées au soleil, il est conseillé de consulter régulièrement un dermatologue.

SPF késako ? Tout savoir sur les indices de protection solaire

SPF ou Signifiant Sun Protection Factor, en français Facteur de protection solaire, est l’indice de protection (IP) apposé sur le tube de votre crème solaire. Sous la forme d’un indice numérique (10, 15, 20, 30, 40, 50, 50+) il détermine le niveau de protection contre les UVB : plus il est élevé, plus la protection est forte et efficace. Cet indice désigne la durée pendant laquelle il est possible de s’exposer au soleil avant de prendre un coup de soleil. Il suffit de calculer le nombre de minutes au bout duquel la peau prend habituellement un coup de soleil sans protection (10 minutes par exemple) et de multiplier ce nombre avec l’indice de protection solaire. Avec un SPF6 par exemple : 6×10 = 60. Dans cet exemple, le coup de soleil apparaîtra ou bout d’une heure.

Ca c’est pour la théorie, car en pratique, il est indispensable de choisir un IP adapté au phototype de sa peau, c’est-à-dire d’estimer votre capacité à bronzer. Plus la peau est claire, plus le bronzage est difficile et donc il faudra privilégier des indices de protection forts (60 à 40). Au contraire, plus la peau est foncée, plus vous pouvez baisser l’indice de protection. Dans tous les cas aucune crème ne protège à 100% contre les UV et il est indispensable de renouveler régulièrement l’application de votre soin solaire.

Une fois l’indice de protection déterminé, et c’est le plus important, choisissez l’application qui vous convient : en spray, en crème ou en lait. Sachez toutefois que certains formats correspondent mieux à votre type de peaux : si vous avez une peau à tendance grasse, privilégiez les sprays qui éviterons l’encombrement voire l’obstruction des pores de la peau, au contraire les peaux sèches et sensibles peuvent favorisez les laits et les crèmes, plus hydratants.

Pour les septiques, la crème solaire évite les coups de soleil mais pas le bronzage. En effet, celle-ci évite à la peau de brûler, le bronzage sera progressif, plus lent certes, mais il durera plus longtemps !

Et les crèmes solaires bio dans tout ça ?

Depuis quelques années, les solaires Bio ont fait leur apparition sur le marché des cosmétiques, mais qu’est-ce qui les différencie réellement des crèmes solaires classiques ? Bio ou pas les soins solaires disposent tous d’indices SPF et protègent des UVA et des UVB, leur différence réside principalement dans la composition. Les soins solaires classiques possèdent des filtres chimiques qui assurent la photoprotection en limitant l’exposition de la peau au rayonnement solaire, absorbant ainsi les UV. Si ces filtres sont performants, ils polluent l’environnement, notamment les milieux marins, lorsqu’ils sont appliqués avant la baignade. Ils sont également suspectés de provoquer des réactions allergiques et de jouer un rôle comme perturbateurs endocriniens. Les filtres et les conservateurs de synthèse peuvent parfois prendre la forme de nanoparticules pour protéger la peau sans laisser de film blanc sur la peau, revers de la médaille : ces composés chimiques traversent la barrière épidermique et sont facilement absorbés par la peau du fait de leur micro taille.

Les cosmétiques Bio bannissent les composants issus de la pétrochimie et des actifs comme le paraben, les parfums, les conservateurs de synthèse qui peuvent être nocifs pour la santé et néfastes pour l’environnement. Chez les solaires Bio, les filtres solaires sont minéraux, ce sont de micro-pigments de d’oxyde de zinc, de dioxyde de titane ou de silice qui permettent la réverbération des rayons du soleil pour protéger la peau. La crème solaire Bio répond aux mêmes exigences et aux mêmes normes européennes de protection et de composition concernant les cosmétiques en général. Celles-ci sont testées dermatologiquement et approuvées par l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé. Petits bémols cependant, certaines crèmes contiennent parfois trop d’alcool à l’effet desséchant, ou usent trop souvent d’huiles essentielles, qui peuvent être mal tolérées sur les peaux trop sensibles ou sujettes aux allergies. Enfin, les solaires Bio ne comportent pas de nanoparticules et peuvent donc laisser un film blanc légèrement visible sur la peau.

alphanova-blog-vitalya

Alphanova, du Bio pour protéger ma peau

Chez Vitalya, nous avons été séduits par la gamme de solaires Bio du laboratoire Alphanova. Alphanova s’inscrit dans le mouvement de la slow cosmétique. Cette marque made in France travaille en effet avec des producteurs locaux de la région Aix-Marseille. Le laboratoire propose des soins Bio, respectueux de l’environnement. Labellisés Cosmébio et certifiés Ecocert, les produits sont composés à 98% d’ingrédients d’origine naturelle. Les crèmes et laits solaires Alphanova sont conçus sans parfums, sans paraben, sans filtres solaires et sans conservateurs de synthèse, pour respecter la peau et pour ne pas polluer la faune et la flore marine. Découvrez des laits solaires en sprays indice 30 ou 50, des crèmes teintées protectrices, ou encore le roll on solaire qui permet un maintient efficace et durable de la protection en cas de transpiration ou lors de la baignade, idéal pour les sportifs.

Retrouvez une sélection de Solaires Bio Alphanova sur la parapharmacie en ligne Vitalya


[1]Recommandation de bon usage des produits de protection solaire à l’attention des utilisateurs, Afssaps, juillet 2011, http://ansm.sante.fr/var/ansm_site/storage/original/application/7dff1bdc58ff373048961896c9c72db5.pdf