Constipation et remèdes naturels : gare aux plantes laxatives !

Constipation et remèdes naturels : gare aux plantes laxatives !

Pour soigner la constipation, de nombreuses solutions existent ! Attention cependant : même lorsqu’il s’agit de traitements naturels, ils ne sont pas toujours sans danger. Certaines plantes laxatives en vente libre inquiètent d’ailleurs l’Académie Nationale de Pharmacie. Séné, rhubarbe, psyllium… quels laxatifs choisir ?

Suis-je vraiment constipé ?

Dès que nous éprouvons des difficultés à aller aux toilettes, nous avons tendance à dire que nous sommes constipés, mais est-ce réellement le cas ?

Avant de se pencher sur les différents traitements existants, il faut savoir que le diagnostic de la constipation ne se fait pas sur 24 h. Lorsque l’on va à la selle moins de 3 fois par semaine, là, il s’agit bien d’une constipation qui peut être occasionnelle ou chronique (si ces signes perdurent plusieurs mois).

Ce trouble digestif se manifeste de 2 façons :

  • Un blocage : les contractions intestinales sont insuffisantes pour faire avancer les selles à un rythme normal.
  • Une sécheresse des selles qui rend leur élimination difficile.

Ces symptômes, isolés ou couplés, ont différentes causes possibles :

  • Le vieillissement qui nuit à la motilité des intestins
  • La grossesse à cause des pressions de l’utérus sur le côlon
  • Le fait de se retenir d’aller aux toilettes qui favorise la sécheresse des selles
  • La déshydratation
  • Une alimentation pauvre en fibres
  • La prise de certains médicaments
  • Le stress et l’anxiété

Non soignée, la constipation peut entraîner de sérieuses complications comme un fécalome, une fissure anale, des hémorroïdes ou encore une incontinence fécale causée par la trop grande accumulation de selles dans l’organisme.

Dans la majorité des cas, des solutions naturelles existent pour guérir : mesures diététiques, plantes laxatives… Si les symptômes persistent, consultez un médecin afin qu’il puisse vérifier que vous n’ayez pas une autre pathologie associée.

Séné, bourdaine et psyllium, des plantes laxatives miracle ?

Les plantes laxatives stimulantes

Plusieurs plantes laxatives, considérées comme stimulantes, sont utilisées en phytothérapie pour soigner la constipation :

  • le séné,
  • la bourdaine,
  • l’aloé,
  • le cascara
  • la rhubarbe (racine et rhizome).

En tisane ou intégrées à des produits pour le transit, elles présentent un risque de dépendance. À force d’en prendre, les muscles qui tapissent la paroi de l’intestin deviennent paresseux et perdent leur capacité à se contracter.

Un autre problème est leur action irritante sur le tube digestif. Elles sont parfois responsables de lésions qui limitent l’absorption des sels minéraux. À terme, une carence en potassium peut donc apparaître et causer des troubles cardiaques.

Ainsi l’utilisation de ce type de plantes laxatives est à exclure dans les cas suivants :

  • Traitement long pour des symptômes chroniques
  • Maladies inflammatoires du côlon (maladie de Crohn, rectocolite…)
  • Personne déshydratée (risque de carence en sels minéraux accrue)
  • Origine de la constipation inconnue ou liée à une obstruction des intestins
  • Problèmes cardiaques existants
  • Enfants de moins de 12 ans

Déjà en 2018, l’Académie Nationale de Pharmacie publiait un rapport sur les compléments alimentaires contenant des plantes avec une mise en garde spécifique sur celles dites stimulantes ou irritantes pour le tube digestif. Si la vente libre est toujours autorisée, il est malgré tout conseillé de les utiliser sous contrôle médical et pour un usage ponctuel, n’excédant pas huit à dix jours. 

Les plantes laxatives de lest

En revanche, que ce soit pour un traitement court ou de longue durée, vous pouvez tout à fait vous tourner vers des plantes laxatives de lest, plus douces pour les muqueuses intestinales.

Dans cette catégorie, vous trouverez les graines de lin et le psyllium, une espèce de plantain cultivée en Inde, également appelée Ispaghul. Cette dernière est par ailleurs, souvent appréciée des personnes qui supportent mal les fibres.

Ces végétaux contiennent du mucilage, composé de polysaccharides qui gonflent au contact de l’eau et forment un gel visqueux. En se déplaçant dans le corps, la substance formée augmente le volume des selles tout en les hydratant et facilite donc naturellement leur évacuation.

Quelles autres alternatives naturelles à la constipation ?

Avant de vous orienter vers des médicaments ou des plantes laxatives, certaines mesures liées à l’hygiène de vie suffisent parfois à soigner la constipation :

  • Des fruits ou des légumes à chaque repas.
  • Un apport en eau suffisant.
  • La pratique d’une activité physique régulière pour améliorer la motilité du côlon et de l’intestin grêle ainsi que la gestion du stress.
  • Si vous les tolérez, la consommation de céréales riches en fibres avec du pain, des pâtes et du riz, complets ou semi-complets.

Tous ces conseils appliqués au quotidien sont à la base d’un bon transit intestinal et vous aideront, même si vous avez déjà un traitement complémentaire.

Vous souffrez aussi de ballonnements ?

Si la constipation est associée à des gaz et à une digestion difficile, vous pouvez également faire une cure de probiotiques en complément d’un régime alimentaire équilibré et de plantes laxatives de votre choix.

Ils agissent sur la flore intestinale de manière globale tout en respectant les muqueuses les plus sensibles.