Les dangers du soleil : non, ce n’est pas une légende

En 1985, le monde apprend la formation d’un trou dans la couche d’ozone. S’ensuivent rapidement des alertes sur les risques sanitaires, principalement celles liées aux dangers pour la peau. Dans la ligne de mire, les rayons ultraviolets qui, moins bien filtrés, touchent à fort débit et menacent tous les types de peaux et provoquent dans les cas les plus graves l’apparition de mélanomes (cancers cutanés mélanocytaires). Sensibilisées aux dangers des rayons du soleil, les populations ont adopté la très sage précaution d’accentuer les protections solaires. Le geste, qui consiste à s’enduire de crème ou d’huile solaire, se répète précautionneusement sur toutes les serviettes de toutes les plages et bords de piscines du monde entier.

Pourquoi vouloir acheter des protections solaires bio ?

La valse des produits chimiques

Chacun le sait, une protection efficace c’est éviter l’exposition entre 12h et 16h, se couvrir ou rester à l’ombre. Durant l’exposition, il est recommandé d’appliquer un produit solaire sur les zones découvertes toutes les deux heures pendant l’exposition solaire et après chaque baignade. La règle est valable pour toute la famille, du nourrisson aux aïeuls. Sur le marché des produits solaires, il existe pléthore de marques. Mais en scrutant la composition de certaines protections solaires, des associations de consommateurs ont relevé la présence de nanoparticules (traversant la couche cutanée), d’alcool, de parabens, de phenoxyethanols et de conservateurs chimiques… Le cocktail chimique effraie, on pense surtout aux peaux fragiles et réactives des enfants, mais il y a encore 5 ans, l’alternative bio répondait aux abonnés absents.

Ma santé… et celle de la planète ?

L’ironie de la seconde problématique ne la rend pas moins préoccupante : en élèves modèles, nous avons tous parfaitement intégré les gestes de protection contre les UV, parce que la santé, c’est important. En revanche, ce que nous ne protégeons pas en agissant ainsi, c’est l’écosystème marin. Pourtant, la santé de la planète… c’est aussi important. Durant vos baignades estivales, ne l’avez-vous pas remarquée, cette flaque huileuse à la surface de l’eau lorsque vous vous avancez au milieu des vagues ? Hé bien cette substance ne s’évapore pas par magie mais pollue véritablement l’environnement. Par le biais de baigneurs insouciants, ce sont des litres et des litres de produits chimiques qui se répandent ainsi dans la nature. Petit à petit, nous remplaçons une catastrophe environnementale par une autre.

Alphanova et les Laboratoires de Biarritz : les alliés bio pour une peau bronzée et une nature conservée

Cette double problématique a sauté aux yeux de deux laboratoires français : Alphanova et les Laboratoires de Biarritz. S’appuyant sur l’expertise de leurs départements recherche et développement, ils ont conçu leurs gammes solaires certifiées bio, soit respectivement Alphanova Sun et Algamaris.

Que contient un produit solaire bio ?

Pour une protection efficace, les produits solaires bio utilisent des écrans minéraux 100% naturels, particulièrement recommandés pour les enfants. Cette protection est renforcée par l’ajout d’ingrédients également naturels agissant contre l’oxydation des cellules : l’alga-gorria (extrait d’algue rouge Gelidium sesquipedale), le beurre de karité et l’huile de coco pour les Laboratoires de Biarritz; l’Aloe vera, l’huile de Jojoba ou de Tamanu pour Alphanova.

Que ne contient pas un produit solaire bio ?

Les produits solaires bio ne donnent pas l’effet blanc. Ils ne contiennent pas de nanoparticules, de filtres ou de conservateurs chimiques. Enfin, leur composition est non polluante et respecte la faune et la flore marine.

Les crèmes solaires Alphanova et les produits Algmaris de Biarritz répondent à la charte Cosmébio et sont certifiées Bio par Ecocert. Leur fabrication est 100% française et les gammes se déclinent pour toute la famille, pour différents usages et sur différents niveaux de protection (SPF 30, SPF 50, SPF 50+).

Alors là, on attend vos arguments pour ne pas vous y mettre dès maintenant !