Petit par la taille mais grand par les propriétés cachées dans ses fruits, l’acérola est un arbuste originaire d’Amérique du sud et des Petites Antilles. Sa réputation ancestrale dans ses pays d’origine en a rapidement fait un fournisseur naturel officiel de remèdes contre la fatigue et la diarrhée, notamment chez les Indiens d’Amazonie.

Son fruit, l’acérole (acérola étant le nom de l’arbre, donné communément au fruit) possède une incroyable teneur en vitamine C (25 fois plus que dans l’orange) et contient également des vitamines A, B1 et B6 ainsi que des flavonoïdes et des minéraux. Autant de vertus qui placent la petite baie acidulée au rang des meilleures solutions naturelles pour le tonus et la vitalité. Consommées fraîches en jus, purée ou confiture, il est difficile d’en récolter sous nos latitudes, bien qu’il soit possible d’accueillir un acérola en intérieur.

Heureusement, pour profiter des bienfaits des baies d’acérola, nul besoin d’avoir la main verte. On retrouve l’acérola sous forme de comprimés ou de gélules, et voici quelques informations bonnes à savoir :

Quand et comment faire une cure d’acérola ?

La vitamine C contenue dans l’acérola renforce les défenses immunitaires et aide à lutter contre la fatigue. C’est pourquoi on en recommande souvent l’usage en automne dans un but préventif contre les infections de l’hiver, et pendant la période hivernale, notamment pendant les épidémies de gastro-entérites et de grippes. En dehors de l’hiver, l’acérola peut soulager un état de fatigue ou de stress qui s’éternise. La cure doit durer 1 mois au minimum pour constater des effets. Si elle se prolonge sur plusieurs mois (3 ou 4 mois), il est préférable d’effectuer des pauses et d’éviter une prise en continu : 3 semaines par mois ou 5 jours sur 7 par exemple.

Acérola 1000 ou vitamine C 1000 ?

Contrairement à sa forme naturelle dans l’acérola, la vitamine C de synthèse n’est pas toujours très bien assimilée par l’organisme. L’acérola se distingue de la vitamine C synthétique sur un autre point : ce n’est pas un excitant, il ne perturbe donc pas le sommeil. En revanche, une confusion portant sur le dosage doit être évitée : prenez un comprimé de vitamine C 1000, vous avalez bien 1000 mg de vitamine C. Prenez un comprimé d’acérola 1000, vous consommerez 1000 mg de poudre d’acérola mais la teneur en vitamine C correspond environ à 180 mg pour 1000 mg d’acérola.

L’apport quotidien recommandé en vitamine C est de 60 mg pour un adulte. Le besoin est plus élevé chez les sportifs et les fumeurs (100 mg) . Avec l’arrivée du froid, un apport plus important peut prévenir les infections, la fatigue et le stress. On peut alors passer à des doses plus élevées : 500 mg à 1000 mg chez l’adulte, 250 mg à 500 mg chez l’enfant.

Puis-je associer acérola et vitamine C ?

Oui, c’est d’ailleurs une proposition faite par plusieurs laboratoires : combiner acérola et vitamine C de synthèse pour atteindre les 500 mg de vitamine C. L’avantage, c’est que vous avez sous la main une solution complète avec l’apport recommandé pour affronter l’hiver. L’inconvénient : vous ne consommez plus un produit 100% d’origine naturelle.

Je veux une solution anti-fatigue 100% naturelle mais plus complète : quelles plantes choisir ?

On peut utiliser l’acérola en association avec d’autres plantes. La spiruline et le ginseng vont lutter contre l’asthénie (dégradation de l’état général avec fatigue constante), le guarana va redonner un coup de boost immédiat. On se dirigera vers le saule et le pélargonium en cas d’état grippal. Alliez l’acérola au soja ou à l’alfalfa, il en renforcera les effets antioxydants. Enfin, en dehors des plantes, on peut également associer l’acérola à la gelée royale bio.

Je souhaite prendre de l’acérola bio. Comment faire le bon choix pour une consommation responsable ?

Avant d’acheter de l’acérola bio, vous devez vérifier plusieurs éléments :

La composition du produit : l’acérola est généralement associé à d’autres ingrédients. Assurez-vous que la totalité des ingrédients est bio.

Un autre indicateur peut vous aider : le label Agriculture Biologique. Il est mentionné sur le packaging et indique que l’acérola utilisé est bien issu de l’agriculture biologique. Le label est souvent accompagné d’un code Ecocert FR-BIO-01 prouvant l’approbation de la Commission européenne. C’est le cas, par exemple, de Toniphyt chez Santé Verte, d’Acérola Bio 500 et Acérola Bio 1000 chez Phyto-Actif ou d’Acérola 1470 mg chez Diet Horizon.

Quand éviter l’acérola ?

L’acérola ne doit pas être associé à la prise d’antiplaquettaires, d’anticoagulants, d’œstrogènes ou de fluphénazine. Il est contre-indiqué aux personnes souffrant de goutte ou de calculs rénaux.

*Le fruit de l’acérola ressemble à une cerise mais possède des côtés. On l’appelle parfois cerise de la Barbade ou cerise des Antilles.