Vous avez potassé le sujet, passé en revue tous les compléments alimentaires sur le marché, vous avez demandé conseil et vous croyez avoir enfin trouvé le produit qui vous convient… Pas si vite ! Vous êtes-vous renseigné sur la biodisponibilité de ses ingrédients ?

Biodisponibilité, un critère d’efficacité

Vous aurez beau avoir trouvé le dosage d’ingrédients rêvé, si sa biodisponibilité n’est pas optimisée, vous n’aurez pas 100% des bénéfices espérés.  Car seule une fraction de la dose de l’ingrédient ingéré finit par atteindre la circulation sanguine. D’où l’importance de prendre la biodisponibilité en considération.

Protéger pour mieux profiter : la micro-encapsulation

On sait aujourd’hui que les composants d’une formule (plantes, minéraux, vitamines…) peuvent être manipulés pour accroître leur biodisponibilité.  Parmi les techniques de micro-encapsulation reconnues, on trouve les micro-encapsulations par liposome, micelle ou sucrosome. Il s’agit de protéger les ingrédients dans une structure complexe en forme de microsphère pour qu’ils résistent le mieux possible à l’acidité gastrique, à la bile… et qu’ils atteignent vos cellules sans subir une trop grande altération. De cette façon,  leur concentration dans le sang est beaucoup plus élevée.

La composition de cette enveloppe protectrice diffère suivant l’ingrédient à protéger. La micelle, par exemple, possède un pôle hydrophile, soluble dans l’eau, et un pôle lipophile qui accroche les matières grasses. Le liposome, quant à lui, est essentiellement fait de lécithines constituées d’acides gras et de triglycérides. Là encore on trouve plusieurs qualités… et plusieurs tailles. Plus le liposome est petit, mieux il sera absorbé par l’organisme.

La puissance du liposome

Plusieurs études ont démontré l’efficacité de la forme liposomale. D’après le Dr Thomas Levy, 5 à 6 grammes de vitamine C liposomale seraient même plus efficace que 50 grammes en intraveineuse. C’est pour dire…
L’intérêt des liposomes n’étant plus à démontré, la méthode liposomale est de plus en plus développée dans la recherche pharmaceutique, notamment car ils permettent de réduire la toxicité de certains actifs, et dans la recherche parapharmaceutique. De nombreux laboratoires font en effet le pari d’optimiser l’absorption de leurs ingrédients et donc l’efficacité de leur formule.
Le laboratoire Biocyte, pour n’en citer qu’un, lance de nouveaux produits utilisant la technologie liposomale. Leur complément alimentaire Zn Zinc Liposomé utilise ainsi une technologie micellaire qui imite la méthode utilisée par notre organisme pour être capable d’absorber la graisse et les substances liposolubles. Le zinc est encaspulé dans une membrane sucrosomiale pour qu’il passe la barrière gastrique sans être endommagé. De même pour leur vitamine C qui est enveloppée dans des micro-sphères à  la structure identique à celle des membranes cellulaires.

Quelques règles de base pour une biodisponibilité top

Le monde de la santé s’évertue à trouver de nouvelles techniques pour améliorer l’assimilation de leurs composants dans un souci continu d’efficacité. Toutefois, si  la forme galénique est un facteur important de la biodisponibilité, il y en a d’autres sur lesquels vous pouvez intervenir directement… en suivant la posologie par exemple. Est-il préconisé de prendre le complément alimentaire à jeun ? au cours des repas ? le matin plutôt que le soir ? à distance de la prise de médicaments ? Toutes ces indications sont autant d’informations précieuses qui vous aident à optimiser vous-même la dose de complément alimentaire que vous allez véritablement assimilée et donc son efficacité.