Le Palmier de Floride (Serenoa repens), également appelé « palmier nain » ou « chou palmiste », figue parmi l’un des ingrédients de plus en plus utilisé dans les compléments alimentaires pour la prostate. Autrefois considéré comme un sédatif léger, un anti-inflammatoire et un anti-œdémateux, le Palmier de Floride est aujourd’hui principalement utilisé dans un médicament pour prendre en charge l’hypertrophie bénigne de la prostate (HBP) au stade précoce ou intermédiaire.

serenia repens - palmier nain de floride
serenoa repens – palmier nain de Floride

Présentation du Palmier de Floride

Le Serenoa repens est une espèce de palmiers nains appartenant à la famille des aracées. Originaire d’Amérique du Nord, il se rencontre également dans diverses régions d’Amérique centrale. Pouvant atteindre 2,5 m de hauteur, le Palmier de Floride produit des sortes de baies de la taille d’une olive, d’abord vertes puis oranges et noires à maturité. Ce sont ces dernières qui sont aujourd’hui utilisées pour la formulation de préparations pharmaceutiques. Elles sont alors récoltées puis séchées avant d’être utilisées ou vendues. Le palmier nain fait depuis longtemps l’objet d’un usage médicinal notamment en médecine traditionnelle. Les Indiens auraient utilisé ses fruits écrasés pour prendre en charge les troubles urinaires et pour profiter de leurs propriétés diurétiques, tonifiantes et relaxantes.

Aujourd’hui, pris sous forme de médicament, le Palmier de Floride est le plus indiqué dans le traitement des troubles mictionnels modérés liés à l’hypertrophie bénigne de la prostate. Depuis plusieurs années, le Serenoa repens fait l’objet de plusieurs études visant à comprendre son mécanisme d’action et à confirmer ses effets sur les troubles urinaires et prostatiques. Plusieurs études ont déjà pu démontrer l’efficacité du palmier nain dans le traitement de l’HBP grâce à l’action de certains de ses actifs.

Les bienfaits et propriétés du Palmier de Floride

En 2004, une étude consacrée au Permixon1, un médicament prescrit en France et contenant extrait de palmier nain, a été menée sur 4 280 patients atteints d’hypertrophie bénigne de la prostate (HBP). Les résultats obtenus ont montré une réduction significative de la nycturie (envies d’uriner pendant la nuit) par rapport au placebo ainsi qu’un effet bénéfique sur le confort urinaire. L’extrait de palmier nain agit notamment sur le flux d’urine des hommes et sur le volume d’urine résiduelle dans la vessie. Cette étude vient confirmer les résultats positifs déjà obtenus en 1995 auprès de 2 080 patients qui ont constaté « une amélioration de leur symptomatologie prostatique et de leur qualité de vie en général » après la prise d’extraits de palmier nain et d’ortie2. Mais ce ne sont pas les seules études à montrer des résultats concluants. En 2002, les chercheurs ont comparé l’effet du Permixon à celui du tamsulosine, un médicament de synthèse utilisé comme alpha-bloquant pour traiter les symptômes de l’hypertrophie bénigne de la prostate3. Les résultats ont révélé que la plante améliore de manière comparable les symptômes urinaires et le débit urinaire, avec moins d’événements indésirables. La conclusion de la comparaison entre Permixon et finastéaride (un médicament anti-androgène synthétique) a donné des résultats similaires. Mais à quoi sont dus les effets bénéfiques du palmier nain ?

Malgré les nombreuses recherches scientifiques, on ne connaît pas encore précisément le mécanisme d’action du Serenoa repens. Toutefois, les études sur le sujet ont mis en évidence l’action de l’acide laurique contenu dans l’extrait sur l’inhibition de la 5 alpha-réductase. Cette enzyme dégrade l’hormone mâle, la testostérone, en dihydrotestostérone (DHT), responsable du développement de la prostate. En empêchant son action, l’extrait de palmier nain ralentit ainsi le développement de l’hypertrophie bénigne de la prostate. De plus, l’extrait de palmier nain stimulerait la mort naturelle des cellules de la prostate (apoptose), ce qui empêcherait ou ralentirait son hypertrophie. D’autres études en cours devraient permettre de comprendre un peu mieux l’action du palmier de Floride sur la prostate. Aujourd’hui, la Commission E et l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) reconnaissent l’usage du palmier nain pour traiter les troubles urinaires qui accompagnent l’hypertrophie bénigne de la prostate légère à modérée (phases I et II).

Utilisations et posologie du Palmier de Floride

L’extrait de Serenoa repens fait aujourd’hui partie de la formulation de de quelques compléments alimentaires, comme le Prostamol, pour le soulagement des troubles urinaires des hommes de plus de 45 ans. Pris sous forme de capsules molles, il contribue ainsi au maintien de la fonction urinaire normale et aide les hommes à retrouver leur confort urinaire. D’une manière générale, on recommande une prise unique quotidienne de 320 mg de Serenoa repens (ou de 1 à 2 ml à raison de 2 fois par jour en extrait fluide). Cependant, comme avec tout complément alimentaire, il est conseillé de demander conseil à son médecin. Il pourra vous prescrire une analyse de sang pour vérifier que tout va bien et vous indiquera alors la meilleure posologie en fonction de vos besoins. Sachez que les effets des extraits du palmier nain ne peuvent se manifester qu’au bout de 4 à 6 semaines de cure.

Le palmier de Floride peut également être associé à de la racine d’ortie dans certains compléments. Elle serait capable de soulager les problèmes de miction (fréquence excessive et miction nocturne) reliés à l’hypertrophie bénigne de la prostate (phases I et II)4. La dose quotidienne recommandée dans ce cas est de 320 mg pour le palmier nain et de 240 mg pour l’ortie.

Les contre-indications et effets secondaires du Palmier de Floride

Le palmier de Floride a l’avantage de provoquer peu d’effets secondaires et d’être bien toléré par la plupart des hommes. Cependant, des maux d’estomac, des nausées, de la diarrhée et des maux de tête peuvent survenir, et plus fréquemment en cas de non-respect de la posologie et/ou de la durée de la cure. Une diminution du désir sexuel et un écoulement nasal ont également été signalés.

Enfin, le palmier nain peut présenter des interactions avec certains médicaments dont les anticoagulants, les antiplaquettaires, les médicaments contraceptifs et les œstrogènes. Il doit donc être pris avec précaution en cas de traitement de ce type ou de prise de plantes pouvant avoir une allégation sur la circulation veineuse. Si vous êtes sous traitement médicamenteux, demandez toujours l’avis de votre médecin ou de votre pharmacien avant toute première prise de palmier nain.

1. Source : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/15049985?dopt=Abstract

2. Source : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/7534258?dopt=Abstract

3. Source : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/12189744?dopt=Abstract

4. Source : https://www.passeportsante.net/fr/Solutions/PlantesSupplements/Fiche.aspx?doc=ortie_ps