La mélatonine ? Attention, pas pour tout le monde

Alertée par des signalements d’effets indésirables liés à la consommations de compléments alimentaires à base de mélatonine, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) a mené son enquête. Les conclusions de l’évaluation sont claires : oui, il existe des populations à risques et pour lesquelles les compléments alimentaires contenant de la mélatonine doivent être évités ou ne peuvent être consommés sans l’avis d’un médecin. Ces populations incluent les femmes enceintes et allaitantes, les enfants et adolescents, les personnes souffrant de maladies inflammatoires, auto-immunes, d’épilepsie, d’asthme, de troubles de l’humeur, du comportement ou de la personnalité. Les personnes sous traitement médicamenteux devraient également consulter leur médecin avant de consommer de la mélatonine. La question se pose enfin pour les personnes dont l’activité nécessite une grande vigilance et chez qui un état de somnolence pourrait occasionner une situation de danger.

Quel est le rôle de la mélatonine dans le corps ?

Naturellement, le corps sécrète de la mélatonine pour favoriser l’endormissement. Généralement, une baisse de luminosité suffit pour inciter le cerveau à la sécréter. Seulement il arrive que, perturbé par un mauvais sommeil, du stress ou le décalage horaire, l’organisme ne parvienne plus à détecter les signaux externes propices à la relaxation avant le sommeil et c’est la nuit blanche qui guette. C’est pourquoi on peut être amené temporairement à utiliser des médicaments ou des compléments alimentaires à base de mélatonine pour retrouver son cycle éveil-sommeil normal.

Seulement voilà, au-delà de son rôle de substitut naturel de somnifère, la mélatonine intervient sur d’autres mécanismes dans le corps et peut malheureusement devenir la cause d’effets indésirables. En effet, la mélatonine participe à l’équilibre émotionnel, aux défenses naturelles, à la régulation de la température corporelle et à la motricité intestinale. Vasodilatatrice, vasoconstrictrice et pro-inflammatoire, elle peut, dans certaines conditions ou en interaction avec d’autres substances, impacter sur notre état de santé. l’Anses a relevé 90 cas d’effets indésirables liés à la prise de compléments alimentaires contenant de la mélatonine. Voici la liste des effets indésirables constatés : céphalées voire migraines, vertiges, somnolence, cauchemars, irritabilité, nausées voire vomissements et douleurs abdominales. Après étude de ces cas, l’Anses a lancé une évaluation des risques liés à la consommation de ces compléments alimentaires. Les résultats de cette évaluation ont conduit l’Anses à diffuser des recommandations à l’égard des producteurs.fabricants, des professionnels de santé et bien évidemment des consommateurs.

Les recommandations de l’Anses

La consommation de compléments alimentaires contenant de la mélatonine est fortement déconseillées :

  • aux personnes souffrant de maladies inflammatoires ou auto-immunes
  • aux femmes enceintes et allaitantes
  • aux enfant et adolescents
  • aux personnes devant réaliser une activité nécessitant une vigilance soutenue et pouvant poser un problème de sécurité en cas de somnolence

Sont soumis à un avis médical avant toute prise de ce type de complément alimentaire :

  • les personnes épileptiques
  • les personnes asthmatiques
  • les personnes souffrant de troubles de l’humeur, du comportement ou de la personnalité
  • les personnes suivant un traitement médicamenteux

Pour tout le monde, l’Anses recommande :

  • de limiter l’usage de compléments alimentaires contenant de la mélatonine pour des occasions ponctuelles (nous ignorons encore les effets suite à des prises sur du long terme),
  • de prendre conseil auprès d’un professionnel de santé avant de consommer ces compléments alimentaires,
  • de tenir informé son médecin si l’on consomme ces compléments alimentaires.

Les autres souhaits et recommandations de l’Anses

Pour le moment en France, la réglementation autorise la commercialisation de compléments alimentaires dont l’apport quotidien en mélatonine est limité à moins de 2 mg. Cependant, les recommandations portant sur la consommation de mélatonine au sein de l’Union Européenne varient d’un pays à l’autre.l’Anses souhaite :

  • une harmonisation de la réglementation au niveau européen sur la base d’études de sécurité pour des doses inférieures à 2 mg par jour.
  • une surveillance coopérative internationale des effets indésirables liés à la consommation de mélatonine.

Les professionnels de santé sont invités à remonter auprès du dispositif national de nutrivigilance tout cas d’effets indésirables liés à la consommation de mélatonine.

Nos conseils

Si vous faites partie de la population à risque, nous vous conseillons vivement d’éviter les compléments alimentaires à base de mélatonine. Sachez que des complexes de plantes peuvent également favoriser l’endormissement et la relaxation. Quelques gestes simples vous aideront également à retrouver un bon sommeil : aérez votre chambre le matin au lever et passez le plus de temps possible à la lumière du jour, marchez et dépensez-vous. Le soir, placez-vous dans une ambiance propice à la relaxation : repas léger, boisson chaude, lumière tamisée et calme. Un conseil : fuyez les écrans qui incitent votre cerveau à rester éveillé.

A tous, nous conseillons de ne pas consommer de compléments alimentaires contenant de la mélatonine sur une longue période, sans interruption et sans avis médical. La mélatonine doit être considérée comme un coup de pouce face à des problèmes de fatigue et de sommeil ponctuels. Si vos troubles persistent ou si des effets indésirables surviennent, stoppez votre cure et prenez conseils auprès de votre médecin.