Avec l’arrivée de l’automne, la végétation se pare d’une robe aux reflets roux et dorés : c’est le moment des longues balades en forêt : et pourquoi ne pas en faire profiter votre fidèle compagnon ? Quelques conseils :

La prévention contre les parasites

Si on entend souvent parler du pic parasitaire du printemps, il ne faut pas sous-estimer l’automne ! En septembre, c’est le moment de renouveler le traitement antiparasitaire de votre animal. Et pour lui éviter une intoxication aux produits chimiques, offrez-lui une protection efficace en misant sur des produits vétérinaires naturels à base de plantes. Pensez également à scruter régulièrement son pelage. Des excréments de puce (minuscules points noirs qui, au contact de l’eau, rougissent) doit vous alerter sur leur présence, sur votre animal mais aussi dans votre maison : tapis, coussins, couvertures : votre maison peut être infestée en très peu de temps et nécessitera une désinfection antiparasitaire à l’aide d’un insecticide pour l’intérieur. Sachez qu’il existe également des diffuseurs antiparasitaires aux extraits végétaux.

Petite parenthèse pour nos amis les félins : difficile (impossible serait plus exact) de suivre un chat au cours de ses sorties, parfois dans un périmètre très vaste. Pour lui, la prévention est la meilleure arme contre les parasites, et une inspection au retour au domicile après ses escapades est un plus.

Sorties en forêt avec mon chien : quel comportement adopter ?

Dois-je garder mon chien en laisse ?

Légalement, vous êtes tenu de promener votre chien en laisse à partir du moment où vous vous trouvez dans un lieu public. Cependant, la détente (chien promené sans laisse) est autorisée sur l’espace public forestier pédestre du 1er juillet au 14 avril et toute l’année sur les allées forestières et champêtres.

La détente, chez un chien bien éduqué, permet à ce dernier de revenir pendant un temps à son état naturel d’explorateur, source de joie et d’éveil des sens : le bonheur ! Assurez-vous toutefois de posséder l’autorité nécessaire pour le ramener à vous au premier ordre donné, afin d’éviter toute tentative de chasse au gibier (inscrit dans ses gènes) et le garder sous contrôle lorsque vous croisez d’autre promeneurs, surtout s’ils sont accompagnés d’enfants ou s’ils sont eux-mêmes propriétaires de chien.

Quelles précautions si je laisse mon chien gambader librement ?

En forêt, vous ne maîtrisez pas toujours les trajectoires de votre chien. Sorti des sentiers, Médor va s’aventurer dans les coins sombres et humides : royaume des parasites. Pour lui éviter de servir de repas aux tiques et aux puces, éloignez-le des fougères.

Empêchez-le également de se désaltérer dans les cours et flaques d’eau. Il pourrait contracter la leptospirose, une maladie très grave due à la présence d’urines de certains rongeurs dans ces eaux stagnantes.

Au retour de la promenade

Place à l’inspection au retour à la maison. Vérifiez qu’aucun parasite ne se soit glissé entre les poils de votre chien en le peignant (en dehors de la maison) et soyez particulièrement attentif aux tiques. Transmettant la maladie de Lyme ou encore la piroplasmose, les tiques doivent être immédiatement retirées à l’aide d’un tire-tique. Ce petit ustensile est spécialement conçu pour enlever convenablement la bestiole, c’est-à-dire sans y laisser la tête enfoncée sous la peau. Si la tête et les pattes n’ont pas suivi le reste du corps à l’arrachage, tentez de retirer ce qui reste à l’aide d’une pince à épiler et surtout, désinfectez la plaie à l’aide d’un coton imbibé de désinfectant à base de chlorexidine ou d’une solution iodée. Vérifiez également l’absence de corps étrangers dans les conduits auditifs et de plaies sur ses coussinets. Une fois les vérifications faites : place aux câlins !