Attendue avec impatience ou appréhendée, la rentrée ne laisse pas indifférent. Pendant que certains sont heureux de renouveler leur papeterie, d’autres versent une larme à l’idée de voir l’été sombrer doucement, laissant la place à l’automne. Tandis que certains s’impatientent de partir à la cueillette aux champignons dans les sentiers forestiers jonchés de feuilles rousses et brunes, d’autres rechignent à ranger les maillots de bain au placard et sortir les pulls. C’est ça, la rentrée, c’est l’évènement du paradoxe mais c’est surtout le renouveau dans tous les domaines.

A la rentrée, on s’organise

Pour les enfants et les jeunes, c’est la découverte d’une nouvelle classe, nouveaux camarades, nouveau professeur… Pour les adultes, la rentrée est le moment de la reprise des activités : on retourne à la salle, à la piscine, au yoga, on reprend le footing du soir ou du week-end. En septembre, c’est le retour des bonnes résolutions : les commerces nous invitent au grand rangement en plaçant les boîtes toutes dimensions, coffres et paniers en tête de gondole. On prend les rendez-vous médicaux et chez le coiffeur pour toute la famille : ils seront tous soigneusement notés sur le nouvel organisateur familial aimanté sur le frigo. En rangeant le barbecue, on songe aux repas plus diététiques que l’on pourrait se préparer. Tout cela forme une multitude d’informations qui s’accumulent dans notre tête et ce regain d’activité cérébrale détient son revers : c’est le retour du stress, de la fatigue, des pensées envahissantes au coucher.

Organisés mais détendus

Aborder la rentrée sereinement, c’est reprendre une organisation au top en journée mais c’est aussi et surtout s’accorder de véritables moments de détente pour faire le vide. Car attention, l’épuisement pourrait rapidement mettre à mal vos bonnes résolutions !

Pour gérer son stress, conserver un esprit serein et s’endormir sans pensées parasites, il existe quelques petites astuces :

Listez les choses à faire : les tâches envahissent moins l’esprit lorsqu’elles sont notées quelque part, la fameuse « to-do list», sur papier ou sur écran.

Classez vos tâches : ordre de priorité, catégories : le cerveau, c’est comme un placard : on y voit plus clair quand tout y est bien rangé.

Cochez les tâches effectuées : il est important de constater l’avancement de vos projets plutôt que de vous lamenter sur tout ce qu’il vous reste à accomplir.

Créez une bulle d’une vingtaine de minutes pour vous, rien que pour vous. Pendant ce moment, lâchez prise, mettez votre quotidien de côté et adonnez-vous à une activité qui vous détend, pourvu que vos tensions se relâchent et que votre tête se vide.

Préparez-vous une infusion aux plantes après le dîner.  Privilégiez l’aubépine, la verveine, la passiflore, le mélilot, la mélisse, le tilleul et la valériane. Cette dernière peut se révéler être votre meilleure alliée pour soutenir votre bien-être.

La valériane, mon atout rentrée ?

Fiche d’identité de la valériane

Plante herbacée vivace, la valériane peut atteindre jusqu’à 2 mètres de hauteur. Elle fleurit de mai à août mais ce ne sont pas ses fleurs que l’on utilise en phytothérapie mais ses racines. Après récolte, il faut sécher les racines à basse température puis les conserver dans un sachet fermé dans un endroit sec et à l’abri de la lumière. Elle pousse facilement en Europe à condition de bénéficier d’un sol humide ou riche en humus. Plantée dans votre jardin, elle vous aiderait aussi à améliorer la qualité de votre terre car elle attirerait les vers de terre.

Comment utiliser la valériane ?

Depuis la Grèce antique, la valériane est prescrite pour minimiser les insomnies. Elle est également traditionnellement utilisée pour réduire l’anxiété et les troubles du sommeil. Aujourd’hui, elle peut être envisagée comme substitut naturel des somnifères car elle ne crée aucune dépendance et ne provoque pas d’effets secondaires. Cependant, il faut envisager une cure de 2 à 4 semaines pour constater une amélioration de la qualité du sommeil. A cause de son effet sédatif, plusieurs précautions sont à prendre :

Consultez un pharmacien ou un phytothérapeute pour connaître la dose qui vous convient. A forte dose, elle peut provoquer des somnolences.

Les enfants de moins de 12 ans ainsi que les femmes enceintes ou allaitantes ne doivent pas consommer de valériane.

Ne prévoyez pas de conduire ou de vous lancer dans une activité dangereuse dans les heures qui suivent la prise de valériane.

Les autres formes de la valériane

Vous n’avez pas de jardin ou n’avez pas la main verte ? La valériane se trouve dans le commerce sous différents aspects. Réduites en poudres, les racines se consomment sous forme de gélules ou de comprimés. Elles peuvent aussi être ajoutées à des préparations pour infusion ou en ampoules. Réduites en suc, elles conservent parfaitement leur fraîcheur. Cette méthode de pressage après la cueillette permet d’obtenir un jus pur et concentré que l’on dilue dans l’eau ou un jus de fruits au cours des repas.

Salus est reconnu pour la qualité de ses extraits de plantes, notamment des sucs de plantes fraîches comme le suc de valériane, fabriqué selon une méthode rigoureuse et contrôlée pour offrir un produit fini bio, pur et concentré.

Et si la méditation est dans vos cordes, pratiquez l’ancrage ou la méditation de l’arbre : pour ne faire plus qu’un avec la terre, posez vos pieds bien à plat au sol. Respirez profondément pour vous détendre puis fermez les yeux. Visualisez des racines sous vos pieds, qui s’enfoncent profondément et solidement dans le sol. Vous sentirez l’énergie de la terre remonter vers vous, et qui sait… vous pourriez peut-être percer le secret des racines de valériane ?